Culture du coton en France

champ de coton

Pour réduire les pollutions engendrées par l’industrie du textile, notamment par le transport des marchandises, des agriculteurs ont songé à produire du coton dans les Gers.

Eh oui, plus question d’importer cette matière. D’ailleurs, trouver des fournisseurs à l’étranger devient de plus en plus difficile.

La qualité du coton

Dans un reportage YouTube, quelques agriculteurs ont présenté comment ils exploitaient le coton dans les Gers. Ils ont commencé sur deux hectares, et trois ans après, ils disposent de quatorze hectares. Non seulement ils ont su assurer la production, mais ils garantissent la qualité de leurs produits qui sera une base excellente pour des vêtements sur mesure pour enfants, sensibles voire allergiques à certaines matières.
L’un d’entre eux a expliqué que la qualité peut être jugée par la blancheur du coton. Il est également possible de reconnaître un bon coton en tirant la matière, on la sortant de sa fleur et en l’étirant pour voir la longueur et l’épaisseur de sa fibre.
En fait, il faut choisir une espèce qui correspond au climat et aux terres agricoles gersoises pour profiter d’une bonne récolte. Une espèce robuste qui n’a pas besoin d’irrigation, ni de traitement phytosanitaire a été privilégiée par les agriculteurs français, mais il faut reconnaître que celle-ci attire quand même les insectes.

La gestion des mauvaises herbes

Le souci avec la plante du coton, c’est la gestion des mauvaises herbes. Les agriculteurs ont dû faire face à une attaque de xanthium, une plante tropicale très invasive qui envahit rapidement les terres.
Le xanthium dispose d’un tronc qui est difficile à couper et il peut tuer la plante de coton qui se trouve dessous. Du coup, les agriculteurs se trouvent obligés de l’arracher manuellement. Ce qui complique leurs tâches tout en leur faisant perdre du temps et des bénéfices.
Il convient de noter que le coton cultivé dans les Gers n’est pas destiné à être vendu comme matière première. Il ne suffit pas. De plus, il est assujetti à une forte concurrence internationale. Les agriculteurs le cultivent uniquement dans le but et l’espoir de pouvoir développer une toute nouvelle collection de vêtements, notamment de polos.

La confection de vêtements

Pour pouvoir utiliser le coton dans la confection, il faut le passer en machine et retirer ses impuretés et ses graines. Il faut ensuite envoyer la solution obtenue dans une usine de filature. Puis, il faut assurer ses finitions, notamment le tricotage, la teinture et la confection proprement dite.
Les agriculteurs qui exploitent le coton dans les Gers garantissent une production 100% Made in France. Le coton qu’ils utilisent a voyagé 2 000 kilomètres au lieu de 20 000 pour être transformé en textiles.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=vX4E9AQMPNc

Laisser un commentaire

*