Ces jeunes qui rêvent de devenir poissonnier

etal de poissonnier

Sur YouTube, il est actuellement possible de trouver une vidéo de jeunes qui rêvent de devenir poissonniers.

Ils font des cours pratiques auprès de grands poissonniers afin d’apprendre rapidement, facilement et efficacement le métier.

Se former auprès d’un poissonnier qualifié

Être passionné de pêches et de poissons ne suffit effectivement pas pour maîtriser le métier de poissonnier. Il faut voir ce que font les pros et travailler régulièrement avec eux pour connaître et pouvoir jouer leurs rôles.
Les jeunes intéressés ne peuvent pas savoir de quel poisson il s’agit, d’un cabillaud ou d’une baudroie, si on ne les montre pas, reconnaitre les différents fruits de mer. Alors que le fait de savoir reconnaître et de savoir différencier les poissons est essentiel pour les apprentis poissonniers.
Dans cette vidéo intitulée « Ils sont jeunes et rêvent de devenir poissonniers », il y a Valentin, un jeune de 17 ans qui apprécie particulièrement les poissons grâce à leur variété de couleurs. Le présentateur a également précisé que les jeunes apprentis poissonniers doivent connaître sur le bout des doigts plus de 70 variétés de poissons.

etal de poissonnier

Tenir compte de l’environnement de travail et du salaire du poissonnier

Question environnement, ils doivent travailler dans un environnement « pas cool », notamment dans un endroit qui pue le poisson. Mais cela ne les démotive pas. Ils sont 6 jeunes, entre 17 et 21 ans, à Lorient à se tourner vers le tout nouveau bac professionnel « poissonnerie ».
Pour ce qu’il en est du salaire, ces apprentis poissonniers peuvent s’attendre à 1500 euros brut en début de carrière, puis à 2500 euros une fois artisan à leur compte. Le poissonnier qui les forme confirme que c’est un métier varié et un métier d’avenir pour les jeunes.

Ne pas hésiter à toucher et à manipuler le poisson

Pour donner une petite idée du genre de formation donnée par le poissonnier qualifié Philippe, il demande à ses apprentis comment reconnaître un poisson frais. Ensuite, il propose un premier exercice qui consiste à évider un poisson, notamment une roussette.
C’est Amandine, une ancienne fleuriste de 21 ans, qui est mise à l’épreuve. Elle est très motivée à le faire, car elle sait que c’est une tâche que les consommateurs ne maîtrisent pas. Par ailleurs, le formateur apprend aussi à ses apprentis à écailler les poissons et à faire un filet.

Ne pas avoir honte d’être poissonnier

Un autre poissonnier du nom de Chantal est également présentée dans la vidéo. Celle-ci a expliqué que sa grand-mère et sa mère ont été de grands poissonniers. C’est pourquoi elle-aussi, elle s’est lancée dans le métier.
Au début, elle avait honte de porter le titre, mais au fil des années, la honte s’est transformée en plaisir. En ce moment, son étal peut être considéré comme un tableau.

Source : https://www.youtube.com/watch?v=zaMV4zOcLRA

Laisser un commentaire

*