Le savoir-faire des artisans chausseurs

Savez-vous que les artisans chausseurs franchissent différentes étapes pour réaliser vos chaussures sur-mesure ? En prenant par exemple le cas de Hervé Salabert, ce bottier dévoile tout le travail qu’il effectue dans son atelier pour produire des bottes originales et de meilleure qualité.
Dans une vidéo YouTube intitulée « Le savoir-faire bottier », il fait découvrir les différentes tâches assurées par les spécialistes de la chaussure afin de soutenir leurs valeurs, leurs métiers et leurs produits.

Le parcours professionnel de Hervé Salabert

Vers le début de la vidéo, Hervé Salabert a un peu parlé de son parcours professionnel. En fait, il a fait ses études à l’école de la chaussure au lycée d’Alembert à Porte de pantin et il en est sorti avec un CAP podo-orthésiste. Il a ensuite travaillé auprès d’un orthopédiste pendant 4 ans. Puis, il a travaillé avec un bottier femme avant d’intégrer la Maison Berluti et John Locke où il travaille depuis maintenant 34 ans.

Les différentes missions du chausseur

Hervé Salabert n’a pas hésité à présenter les différentes missions du chausseur dans sa vidéo. Il a commencé par apprendre comment coudre la trépointe avec du fil de brins de lin tressés et de la pois. Il a donné la définition d’une trépointe en précisant que c’est la bande de cuir qui fait le tour de la chaussure et sur laquelle sera cousue la semelle par la suite.
Comme Hervé Salabert l’a expliqué, un artisan chausseur effectue environ 180 opérations différentes pour obtenir des souliers au rendu impeccable. Entre autres, il faut assurer : la prise de mesure, la réalisation d’une forme, l’utilisation d’un chausson d’essayage, la conception de la véritable chaussure, le choix de système de couture : cousu trépointe, cousu norvégien pour une chaussure parfaitement étanche, …

Quelques outils indispensables au chausseur

Hervé Salabert a également présenté quelques outils indispensables au chausseur dont :
les pinces à monter servent à monter les pointes de la chaussure sur la forme en bois pour la faire correspondre au pied du client ;
les marteaux qui servent à marteler toutes les parties de cuir et à coller les semelles ;
le trancher qui servent à couper et à amincir toutes les parties de cuir ;
les fers de finitions qui servent à opprimer les lisses ;
le collet battu qui permettent de traiter les peaux exotiques.

Nota Bene

D’après Hervé Salabert, il faut une dizaine d’années, voire même plus, pour connaître et maîtriser le savoir-faire d’un artisan chausseur. Il faut également être passionné par le travail manuel et par la chaussure. Et il faut assurer la qualité du geste tout en sachant répondre aux besoins et aux exigences de chaque client.

Laisser un commentaire

*