1974 : Un samedi soir en banlieue

INA,Archive,Institut national de l’audiovisuel,télévision,Antenne 2,FR3,société,ORTF,banlieue,soirée,samedi,police

Abonnez-vous http://bit.ly/inasociete
La vie est là | ORTF | 30/05/1974
Portraits croisés de plusieurs catégories de jeunes gens de banlieue parisienne à travers le prisme de leurs loisirs du samedi soir.

Rencontre avec un groupe de jeunes motards garçons et filles. Interviewés ils confient leur désarroi face à la mauvaise image qu’ils colportent. En groupe, habillés de cuir, ils chahutent et parlent fort, la clientèle des cafés les associent aux bandes de voyous et certains policiers les rudoient. Une partie du groupe part se promener à moto, d’autres finissent la nuit dans une discothèque.

Interview du patron de la discothèque à propos du prix élevé des consommations, frein important pour la plupart des jeunes.

Au foyer des jeunes travailleurs de Créteil, interview d’une jeune fille à propos des départs impromptus en week-end et des soirées dansantes dans un bar de la ville. Un autre groupe parle du fossé entre les étudiants et les jeunes travailleurs au foyer

A bord, d’une fourgonnette de police, un commissaire en civil expose aux gardiens de la paix en uniforme le plan de patrouille pour la soirée. Interrogé sur la délinquance juvénile, il déplore la perte d’autorité des parents avant d’intervenir pour une bagarre à la salle des fêtes d’Alfortville. Contrôle d’identité sur la voie publique de deux jeunes gens sur des mobylettes.
Interview d’un jeune, barbu et chevelu, expliquant les bagarres par la frustration des jeunes et du problème des formations.

Dans un café du Val de Marne, une jeune fille interrogée expose la dissymétrie des loisirs entre les filles et les garçons : les filles sont toujours sollicitées. Il existe un “racisme” anti-jeunes.
Au dancing du palais des congrès de Versailles, la direction pratique la ségrégation raciale : la clientèle nord-africaine est reléguée au sous-sol et les européens au rez de chaussée. Interview du directeur du bal puis de clients maghrébins irrités par leur mise à l’écart.
Interview des propriétaires du “Bal à Jean” de Noiseau, très âgés, ils ont arrêté les bals par fatigue, et évoquent leur clientèle de jeunes gens comme il faut.

****** info sur les commentaires ******
Sur les chaînes YouTube, vous êtes libre de donner votre opinion, fût-elle critique. Pour assurer la qualité du débat, nous vous demandons toutefois de toujours rester calme, poli et respectueux des autres commentateurs. Le prosélytisme, les propos grossiers, agressifs, irrévérencieux envers une personne ou un groupe de personnes sont proscrits. Tout commentaire insultant ou diffamant sera supprimé. Nous nous réservons le droit de bannir tout utilisateur qui ne respecterait pas les règles de la communauté.
*******************************************************************
Images d’archive INA
Institut National de l’Audiovisuel
http://www.ina.fr
#INA #Société #banlieue

16:38 – 40449 – 40449 – 0 – 131

Voir la vidéo sur Youtube

Laisser un commentaire

*